Friday, October 9, 2015

Clocher mur

 photo 89 1 IMG_8942_zpssmduknis.jpg Église Notre-Dame du Taur, rue du Taur, Toulouse, Gothique méridional, octobre 2015

« Tu ne verras plus » Pascal Dessaint, 2008 

« … À la fin du VIe siècle, le duc Launebolde élève ici une première église, Saint-Saturnin-du-Taur. L’église actuelle, elle, ne fut construite qu’au XIVe siècle. Permettez-moi d’attirer votre attention sur quelques curiosités architecturales. L’église du Taur dresse au-dessus de sa façade austère son curieux campanile plat, à faux mâchicoulis et a créneaux. Remarquez aussi ses six ouvertures en ogives mitrées et ses deux tourelles octogonales… »

   photo 89 2 IMG_8943_zpspkdqckkn.jpg

Une intrigue autour de la taxidermie, à Toulouse de surcroit… une magnifique écriture !

 photo 89 3 IMG_8956_zpscomohbon.jpg


Sunday, August 23, 2015

Un livre… lequel ?

 photo 88 IMG_8462_zpswaxct5cf.jpg
               Rue d’Alsace Lorraine au niveau du Square Charles de Gaulle, août 2015

« … Je lis des vieux livres parce que les pages tournées de nombreuses fois et marquées par les doigts ont plus de poids pour les yeux, parce que chaque exemplaire d’un livre peut appartenir à plusieurs vies. Les livres devraient rester sans surveillance dans les endroits publics pour se déplacer avec les passants qui les emporteraient un moment avec eux, puis ils devraient mourir comme eux, usés par les malheurs, contaminés, noyés en tombant d’un pont avec les suicidés, fourrés dans un poêle l’hiver, déchirés par les enfants pour en faire des petits bateaux, bref ils devraient mourir n’importe comment sauf d’ennui et de propriété privée, condamnés à vie à l’étagère. … » 

Erri De Luca « Trois chevaux » Traduit de l’italien par Danièle Valin

 photo 88 2 IMG_8459_zpsjoligvoq.jpg
 

Monday, May 4, 2015

« … Viviers et réservoirs lui payaient pension. Sa cuisine allait bien… »*

 photo IMG_4027_zpshtlnflc4.jpg

San Tan Mountain Regional Park, Chandler, arizona, avril 2009 

Phalacrocorax et ses confrères m’ont toujours fascinée, il m’arrivait de les croiser si souvent en Arizona, près des plans d’eau. Vivant en bande, l’œil brillant, aux aguets, toujours sur le qui-vive dans l’attente d’une proie. Ils ne semblaient avoir aucune peur des concurrents éventuels pêcheurs où autres.

 photo _MG_1703 cormorans_zpstzljjg68.jpg
        Chandler, Arizona. mars 2009

 Clin d'oeil à HPY.

 photo IMG_2145_zpspxaav9vb.jpg
  Gilbert, Arizona, mai 2014

Jean de la Fontaine « Les Poissons et le Cormoran »

Friday, March 6, 2015

Je suis un arbre

 photo 87 IMG_5184_zpsxtl3cc12.jpg
                         Parc Monceau, Paris 9e, février 2015

En complément de mon billet de ce matin.
« Les quelques individus qui ont su me faire rêver durant ma vie, je leur dois ma longévité. Parce que l’intelligence, la poésie, l’humour sont des nutriments aussi nécessaires pour moi que les protéines du sol. Vos mauvaises ondes m’affaiblissent, vos bonnes vibrations me renforcent. Un arbre ne cherche pas que la lumière. Du moins, il la cherche partout. 

« Le Journal intime d’un arbre » Didier van Cauwelaert, 2011

Friday, January 9, 2015

La presse

 photo 86IMG_0893_zpsab8b4006.jpg
Arizona, 2011 

« Penser, c'est se mouvoir intellectuellement. L'homme pense. Donc il a le droit et le devoir de penser. Il n'a pas la liberté de ne point penser. La nécessité de penser, conséquemment de parler, d'écrire, d'imprimer, de discuter, d'enseigner, de se réunir, de s'associer, existe au même titre que la nécessité de respirer. On ne peut pas empêcher l'homme de penser, mais on peut l'empêcher de dire ce qu'il pense. Empêcher de parler l'homme qui veut parler; empêcher d'écrire l'homme qui sait écrire; empêcher d'imprimer l'homme qui peut imprimer: empêcher, enfin, l'homme d'exercer les facultés de son intelligence, c'est porter à la vie intellectuelle de l'homme une atteinte pareille à celle qu'on porterait à sa vie physique si l'on empêchait l'homme de manger quand il a faim, de boire quand il a soif, de dormir quand il a sommeil, ou de marcher quand il est las d'être immobile. Pour qui les éprouve, les besoins intellectuels ne sont guère moins impérieux que les besoins physiques. Les droits de la pensée sont indivisibles, inaliénables et imprescriptibles. Les diviser, c'est les mutiler… »

« Les droits de la pensée : questions de presse » 1830-1864 Émile de Girardin, journaliste et homme politique français (1802-1881) 

P.S. Entendu dans l'auto, sur France Culture le 8 décembre janvier 2015 (Les lois sur la liberté de la presse)